Haro sur l’Ancien Testament, une offensive des gnostiques (?) contemporains

Depuis quelques mois, je suis frappée de voir l’acharnement que manifestent des gens qui se proclament de la « résistance », contre l’Ecriture Sainte.

On se demande d’ailleurs à quoi exactement ces personnes « résistent » ?

Se donnant fréquemment des apparences de catholiques, ces loups déguisés en agneaux vomissent leur haine bien réelle du Catholicisme en s’en prenant furieusement à l’Ancien Testament.

Grattez un peu, et vous trouverez sous leur hargne à la limite du pathologique la bonne vieille gnose, qui n’a pas fini de pourrir les esprits, comme on le constate, et qui paradoxalement semble avoir endossé dans leurs cerveaux malades l’habit d’un certain antisémitisme à ras les pâquerettes.

Dans leur haine de la pseudo juiverie contemporaine (donc talmudique et née bien après le Christ), ces véritables fous-furieux attaquent la Religion de l’Ancien Testament et ne se rendent peut-être pas compte de l’énormité de leurs propos !

J’avais parlé jadis du cas Ploncard, qui déblatère contre l’A.T. dès qu’il en a l’occasion, et que le blasphème n’effraie visiblement pas.

Les individus de ce genre assimilent tout simplement l’Ancien Testament au Talmud, ni plus ni moins, s’asseyant au passage sur la foi catholique qu’ils disent parfois (pas toujours, certains étant moins menteurs que d’autres) partager.

Cela semble fou tout de même d’être obligé de rappeler que l’Ancien Testament fait partie de la REVELATION, et qu’il s’agit donc de la parole de Dieu, au même titre le Nouveau. Ceci est de foi dans la religion catholique, c’est à dire que vous ne pouvez simplement pas vous dire catholique si vous n’y adhérez pas. Blaise Pascal a eu ce mot superbe :

Jésus-Christ, que les deux Testaments regardent, l’Ancien comme son attente, le Nouveau comme son modèle ; tous deux comme leur centre.

 

Je ne sais pas s’il convient de classer ces faux Chrétiens dans les « gnostiques », mais après tout il peut y avoir une gnose anti-talmud comme il y a une gnose intimement liée au talmud. Quand on rejette volontairement la vérité révélée, la porte est ouverte à tous les délires, nous le vérifions hélas chaque jour d’un simple coup d’œil jeté sur nos misérables contemporains.

Récemment, un certain Jean-Michel Vernochet, journaliste qui a bien profité du système avant de s’autoproclamer résistant (voir son pedigree sur Wikipedia, pour se rendre compte de la « virginité » du personnage !) et qui copine avec un mahométan prosélyte, a attaqué l’Ancien Testament, plus exactement le Deutéronome, dans une émission de radio sous la bannière du site « Egalité et réconciliation ».(*)

Les réflexions de ce serpent se situent vers 34 mn40 :

 

Je remarque en passant que le point commun d’énergumènes tels que Ploncard et Vernochet, bien que Vernochet à ce que je sache ne se dise pas Chrétien (et vu sa « carrière » et ses fréquentations il appartient plus probablement à une sympathique secte manieuse de truelle et amie de l’humanité), est la grossièreté, l’incorrection, une arrogance insupportable produite par un ego surdimensionné. Traiter leur prochain comme une merde est très naturel pour eux. Ce genre de complexe de supériorité est somme toute assez caractéristique des gnostiques, ces « purs », supérieurs au reste de l’humanité…
A contrario, certains penseront peut-être que ce comportement odieux est dû à la génération baby-boom, puisque tous deux sont des personnes entre 70 et 80 ans, et qu’il est de fait que cette génération a produit hélas un grand nombre de « blaireaux » , en raison de l’éducation (?) ultra-permissive libertaire alors à la mode… Nul ne pourra trancher là-dessus, les deux hypothèses étant recevables.

 

Note :

(*) Je préviens le lecteur que le visionnage de cette vidéo est très pénible : pour ma part je n’ai pas pu dépasser 40 mn d’écoute. Ce Vernochet avait invité le malheureux Jérôme Bourbon, directeur de l’hebdomadaire Rivarol et catholique véritable pour le coup, à seule fin apparemment de l’insulter et de le provoquer : l’émission a consisté à humilier Bourbon, traitant Rivarol de « petit journal » (expression répétée sans arrêt), disant que l’on y trouvait « le pire comme le meilleur ». Pour finir Vernochet s’en est pris frontalement et haineusement à Bourbon en disant : « c’est moi qui dirige cette émission, pas vous ! ». Pensez donc, le pauvre invité avait osé essayé d’en placer une ! On se rend rapidement compte, en écoutant le déroulé de cette honteuse émission, que Vernochet n’avait invité Bourbon que pour s’en prendre à lui en raison de son catholicisme : il s’agissait visiblement de « se faire un catholique ».

Et en pleutre comme tous ceux de son espèce, cet insupportable gougeât n’a pas autorisé les commentaires sous la vidéo, bien sûr.

Le plus étonnant et consternant est que Bourbon ne soit pas parti en claquant la porte et en rétorquant à son agresseur « Monsieur, quand vous vous serez acheté des bonnes manières et une éducation, vous pourrez peut-être me faire signe ! »

Publicités
Cet article, publié dans Ennemis de Dieu, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.