Les églises à l’envers

A notre époque d’inversion généralisée (le bien est devenu le mal, le beau le laid, et vice versa) il semblait logique que la disposition des églises emboîtât le pas au cul par-dessus tête général.

De passage à Rodez le premier mai 2018, j’ai pu constater avec un certain effarement que le sens de la cathédrale avait été inversé, radicalement.

Sur cette image issue de Wikipedia, on peut voir que le chœur de la cathédrale a été « condamné » et ne sert plus. Les chaises sont maintenant tournées vers le fond de l’église.

Au fond de la cathédrale, l’entrée principale a été elle aussi condamnée, une tenture placée devant la monumentale porte, et une estrade en bois à gradins installée, sur laquelle un « autel » – table à repasser sert à dire la « messe » moderniste.

C’est une espèce de mini-chœur qui a ainsi été aménagé, à rebours dirais-je pour plagier — non sans intention – le titre d’un roman de Huysmans.

Le gag est tout de même qu’à force d’introduire de la symbolique sataniste dans le culte nouvel ordo, et du fait qu’on a  inversé et le sens du prêtre lorsqu’il célèbre, et le sens du chœur, le célébrant se retrouve maintenant à nouveau tourné vers l’est.. Je vois là l’humour de Dieu qui en quelque sorte aura ainsi eu le dernier mot.

L’évêque de Rodez semble réputé pour ses scandales, car il avait déjà été signalé dans ses frasques par le site « Riposte Catholique » qui avait publié cette photo édifiante :

On y voit non seulement des danses païennes organisées par cet évêque dans la cathédrale pendant une « messe d’ordination » (??!!), mais on peut en outre remarquer ce que je mentionnais, à savoir que ceci n’est PAS le chœur du gigantesque vaisseau de pierre ! Il s’agit en réalité du fond de l’église, qui a été aménagé en mini-chœur.

A l’entrée du véritable chœur trône en revanche un téléviseur, qui diffuse des émissions (oui, vous avez bien lu) et dont on entend les gueulements dans toute la cathédrale, pourtant immense. Sur la photo ci-dessous, prise avec mon téléphone, vous verrez nettement l’écran TV allumé, contre le pilier de droite.

Evidemment, la cathédrale a été complètement vidée de tout objet catholique, on y chercherait en vain un confessionnal ou même un prie-Dieu de base. Des oriflammes de plusieurs mètres de longueur et de couleurs variées pendouillent par contre tout le long de la nef, des deux côtés (on en voit un, bleu turquoise, sur cette même photo).

IMG_20180501_133927980[1]

Nul doute que cette cathédrale n’ait été volontairement désacralisée de fond en comble. Si un jour elle devait par miracle être rendue au culte catholique, il faudrait certainement la reconsacrer !

Publicités
Cet article, publié dans Conciliaires, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.