Les faux catholiques « dissidents »

Il me tient à cœur d’écrire un court article sur les personnes prétendument de la « dissidence » qui se prétendent catholiques et ne le sont pas.

C’est assez inquiétant, car enfin, pourquoi ces gens se disent-ils catholiques, à une époque où cette appartenance religieuse ne peut vous attirer que des ennuis, en attendant qu’elle soit carrément interdite ?

Quel est le but ?

Le plus drôle, si on peut dire, c’est qu’on reconnaît toujours Satan à son pied fourchu qui dépasse à un moment ou à un autre sous ses beaux atours d’emprunt.

Parmi les faux Catholiques qui ont fait plus ou moins volontairement leur « coming-out » athée, anti-catholique ou je-ne-sais-quoi, je voudrais évoquer brièvement Laurent Glauzy, Boris le Lay, et très-récemment, Philippe Ploncard d’Assac.

Image2

LAURENT GLAUZY

  • Tient des propos totalement contraires à la foi catholique, en affirmant par exemple lors d’une émission sur Meta-TV, qu’il n’y a pas de sacrifices offerts à Dieu dans la religion catholique (oui je sais, c’est un peu énorme).
  • Considère que les hérétiques sont sauvés, et emploie sans cesse l’expression « il s’est converti en Christ », jargon spécifique des protestants « évangéliques ». Dans sa bouche, cette expression est employée à la louange du « converti ».
  • Appelle les mahométans « ses frères », et en est venu maintenant à porter le chèche jusque pendant ses conférences.
  • tient des propos très agressifs et irrespectueux envers une malheureuse femme qui elle, ne l’avait agressé en rien : voir ici.

En définitive, on ne peut pas dire que Laurent Glauzy n’est pas catholique, mais on ne peut pas dire non plus qu’il l’est ! Je crois qu’il ne sait pas lui-même ce qu’il est, et sa confusion mentale est bien manifestée par le message qu’il a écrit à la dame ci-dessus.

A éviter, donc.

Image2

BORIS LE LAY

Boris le Lay est persuadé qu’on peut faire le mal pour obtenir par là un bien. Il appelle cela « pragmatisme ». Dans l’une de ses vidéos sur youtube, il appelle fortement à voter FN.

Un catholique lui fait alors remarquer qu’en tant que Catholique il est impossible de voter FN, qui est pour le « mariage gay »et l’avortement. Réponse de Boris le Lay à ce commentaire : il n’en a rien à faire « de ces histoires de curés ».

L’emploi du vocabulaire de l’ennemi : « curés », est ici très significatif; il semble que l’expression, qui révèle un ennemi du catholicisme, ait littéralement échappé au blogueur. Dommage pour lui, il s’est trahi par ces quelques mots.

Image2

PHILIPPE PLONCARD d’ASSAC

Le faux catholique le plus éhonté est cependant P. Ploncard d’Assac, qui s’est laissé aller, dans sa joie d’entendre un de ses auditeurs exposer des idées qui lui plaisaient, à blasphémer de concert avec ce malheureux. Là aussi, le pied fourchu est apparu dans toute sa laideur, l’espace de quelques minutes !

L’éclat a eu lieu lors des questions du public à l’issue de la toute dernière conférence de P. d’Assac, donnée dimanche dernier 21 mai 2016.

Un homme se met à blasphémer de manière virulente, insultant les Écritures, et P. d’Assac, enthousiasmé, renchérit. Les deux se donnent la réplique pendant 3 minutes, tandis qu’en fond de salle, on entend ce qui semble être des protestations (d’un catholique scandalisé ? je ne sais pas, ce n’est pas compréhensible)

Voici la vidéo en question, l’échange commence vers 1h07mn pour se terminer vers 1h10mn :

Que monsieur Ploncard rejette des dogmes de la foi catholique, c’est son problème, mais la question reste posée : POURQUOI  DANS  CE  CAS  SE  PRÉTEND  IL  CATHOLIQUE  ?

Il est peu probable, vu qu’il est instruit, qu’il soit hérétique purement matériel, i.e. de bonne foi. Alors ?

Image2

Alors plus que jamais, le Catholique véritable doit se méfier de ce qu’il voit et entend, en particulier sur internet. Il y a des choses mauvaises à l’oeuvre, dont nous ne comprenons pour le moment pas le sens; tels sont ces gens qui se disent catholiques et ne le sont aucunement.

Il n’est que de voir la piteuse affaire du groupe de chansonnières, « les brigandes », qui s’étaient prétendues catholiques et nationalistes et n’étaient ni l’un ni l’autre. Le pied fourchu fut pour elle la chanson calomniant l’ordre des Jésuites. Des pseudo-chanteuses de chansonnettes, cela ne porte guère à conséquence pour ceux qu’elles ont dupés. De plus, le mobile principal de l’imposture était, paraît-il, la cupidité : perte d’argent n’est pas mortelle !

En revanche, l’influence que peut avoir, dans le mal, quelqu’un comme P. d’Assac, qui se situe sur un tout autre plan intellectuel et culturel, n’est pas à négliger.

Tenez-vous donc en garde, frères catholiques !

Publicités
Cet article a été publié dans Ennemis de Dieu, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.