Zigouillage et dépeçage

…sont les deux grandes solutions d’avenir de nos temps anti-christiques ! Jugez plutôt sur pièces, si je puis dire.

Rien ne sera perdu...

Rien ne sera perdu…

Après le projet de loi de la ripoublique fronçaise concernant la possibilité de dépecer vivante toute personne plus ou moins plongée dans le coma, sans son consentement ni a fortiori celui de sa famille, il faut s’attendre à voir prochainement importer dans l’ex-fille aînée de l’Église cette avancée spectaculaire qui vient de voir le jour aux EU.

En effet, l’état de New-York, à la pointe du progrès, veut tout simplement donner à tout un chacun droit de vie et de mort sur les malheureux patients des hôpitaux qui seraient jugés « perdus » par le personnel médical. L’exécution se ferait par « arrêt de l’hydratation » (sic) : le malade mourrait ainsi de soif en quelques jours (ce doit être une mode, parce que c’est ainsi également que la femme de Vincent Lambert, en France, souhaite le tuer).

euthanasie

Il y a pourtant des moyens plus expéditifs : l’exemple en image !

On ne sait pas trop qui pourrait décider de la mise à mort, plaisamment désignée sous les termes « euthanasie involontaire » (c’est étrange…dans ma pensée, euthanasie volontaire s’appelle suicide, et euthanasie involontaire : meurtre. Je dois être affreusement rétrograde), mais en tout cas, voilà qui rendra toujours plus juteux le business des organes tout frais prélevés sur un patient que l’on fera mourir à petit feu.

Mourir de soif prend plusieurs jours, donc vous avez le temps de vous servir, et à vous les centaines de milliers de dollars/euros, etc.

Sans compter qu’à terme, le système bien huilé pourrait constituer une manière agréable et lucrative de se débarrasser des opposants politiques, idéologiques, etc.

Quelle belle époque, tout de même !

Publicités
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.