L’opinion de J. Livernette sur le FN actuel

Lue sur le blog de Johan Livernette …je remarque sans surprise que lui et moi avons exactement la même analyse sur le sujet…

Voici son texte (les mises en gras sont de mon fait).

Voie-sans-issue

Quoi qu’on en pense, Jean-Marie Le Pen a toujours eu une liberté de ton et d’opinion, ce qui est très rare pour un homme politique de nos jours. Alors que ce dernier prend à rebrousse poil le politiquement correct, sa fille se met à genoux devant le pouvoir occulte…

Depuis le début et malgré certaines prises de position à contre-courant, le Front National fait partie intégrante du système démocratique républicain. Celui de Marine Le Pen va de reniement en reniement. Il est dans le rôle attribué aux extrême-droites en Europe, stigmatisant les conséquences et non les causes des problèmes. Que Roger Cukierman estime Marine Le Pen « irréprochable » est très significatif. Cette femme n’a aucun courage. Elle est prête à tout trahir pour faire carrière. Même son propre père ! Elle n’a aucune conviction, ni politique et encore moins religieuse. Elle sait où est le vrai pouvoir. Alors elle valide toute l’idéologie maçonnique comme le projet politique sioniste. Elle fait même dans la surenchère républicaine et laïciste. Marine Le Pen est donc en tous points méprisable.

Certaines déclarations de son père -notamment sur la Shoah et Pétain- ne sont pas du tout compatibles avec le projet de dé-diabolisation du FN. D’où la crise actuelle et l’aberrante opposition de sa fille à sa candidature en PACA.

Le premier enseignement à tirer de cette affaire, c’est que Jean-Marie Le Pen paie très cher l’erreur d’avoir cédé son parti à sa fille.
L’autre enseignement majeur, c’est que Marine Le Pen a beau tout renier, tout trahir, faire allégeance de tout son possible au système, son parti demeurera, pour les médias, un parti d’extrême-droite, et non un parti étant amené à gouverner.

Le FN est la contestation autorisée par le système. Désormais sous contrôle de la secte, ce parti est une immense voie de garage au sein du cirque démocratique. La crise qui le secoue actuellement est intéressante car elle fait tomber les masques de ceux qui doivent tout à JMLP et qui, aujourd’hui, se chargent de le flinguer ! Voilà à quoi mène trop souvent la politique des partis en démocratie : au reniement de ses principes, à la division et à la trahison.

Johan Livernette

Publicités
Cet article, publié dans Politique, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.