Notre-Seigneur (encore) jeté dehors

Remarquez, Il a l’habitude. Ca a commencé à Sa naissance…

Ce sont maintenant les conciliaires qui ont décidé de priver leurs (éventuels ?) fidèles de la Présence Réelle, en vidant les tabernacles : rien que ça !

L’évêque conciliaire de Belley-Ars vient en effet de publier ceci :

 

 

Les purs et durs m’objecteront que les consécrations faites par les conciliaires étant de toute manière parfois/généralement/toujours (au choix) invalides, leur prétendu Saint-Sacrement n’est rien qu’un morceau de pain.

Peut-être, mais là n’est pas le problème. Le problème, c’est que, croyant a priori que lesdites hosties sont bien réellement Notre-Seigneur, ils n’aient rien trouvé de mieux que de Lui faire quitter les églises.

Notez la « logique » digne des Monty-Python de l’évêque (qui parle de lui à la troisième personne), qui espère que ces mesures « contribueront à décourager » les sacrilèges. On croit rêver.

Après avoir relégué les tabernacles (souvent sales et miteux) dans un coin obscur, sans lumière, sans conopée, sans même un prie-Dieu tourné dans le bon sens  pour permettre à un (éventuel ?) fidèle de faire quelques minutes d’adoration, il fallait s’attendre à cet ultime affront envers Celui qu’ils prétendent servir, adorer et aimer. Décidément, « nous n’avons pas les mêmes valeurs ».

Mais par-dessus tout, l’évêque conciliaire de Belley-Ars est inconséquent avec son propre pape, pour qui le respect dû au Très-Saint Sacrement, c’est ça :

Publicités
Cet article, publié dans Conciliaires, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.