V. Reynouard : le procureur lui-même fait appel du jugement.

…dans la catégorie « nouvelles débiles », j’en tiens une très très lourde ce soir.

Qu’on juge un peu de l’histoire, que je retrace pour ceux qui n’auraient pas entendu parler de ce monsieur.

Vincent Reynouard

Vincent Reynouard

Vincent Reynouard est un professeur de mathématiques, viré de l’éducation nationale maçonnique en 1997 pour s’être affirmé « national-socialiste ».

Dans une société « normale », tout au plus aurait-on pu dire que ce monsieur est un excentrique, étant donné que ce courant politique concrètement n’existe plus.

Dans la ripoublique frôncaise, au contraire, on le jette à la rue, puis en taule.

Son crime ? Il a dit des trucs ! Pire, il a posté des vidéos sur youtube et écrit des livres !

Assassins, violeurs, braqueurs, escrocs…tout cela court librement les rues de notre beau pays, (2) mais penser quelquechose et le dire, alors ça non ! ça, c’est un crime qui vous mène tout droit en prison.

Quoi qu’on puisse penser des thèses de Vincent Reynouard (1), il faut avoir attendu les 20è et 21è siècles et la religion de la « shoah » pour voir des intellectuels ainsi persécutés pour une opinion politique. Comme aux plus beaux jours de l’URSS, encore une fois. Comme dans la si démocratique Chine.

La « liberté d’expression » prônée par la judéo-maçonnerie s’exhibe ainsi dans toute sa splendeur, pour l’édification de celui qui a encore des yeux pour voir.

Jusque-là, me direz-vous, il n’y a rien de bien extraordinaire dans les temps que nous vivons, et surtout rien de bien drôle. Ah bah, attendez deux secondes, ça vient, vous n’êtes pas patient, hein !

Voici donc la cerise toute juteuse sur le gâteau : le procureur avait requis 1 an de prison (ferme évidemment, pour l’exemple, car pensez donc, si on commence à autoriser les gens à parler et exposer leurs idées, où allons-nous !?). Le juge, par un zèle shoatique très- admirable (ou bien grand-orient-ique, ou autre crif-ique ?), en a collé deux à ce pauvre Reynouard : deux ans, parce qu’il doit bien aimer les chiffres pairs.

Et là, tout soudain, un grand silence dans le ciel…le procureur pète un plomb.

Alors forcément, on cherche à comprendre :

  • Sursaut moral ?
  • Crainte de provoquer par son comportement le décès d’une mère déjà presque agonisante ?
  • Ange gardien ayant administré une claque ?
  • Inimitié personnelle (querelle de loge, ou bien il lui a piqué son dessert au dernier dîner du CRIF) envers le juge ?

On ne le saura peut-être jamais. Toujours est-il que le gars vient de FAIRE APPEL du jugement, estimant que « 2 ans c’est trop ».

Je répète pour les mal-comprenant : c’est LE PROCUREUR lui-même, qui vient de faire appel, afin d’obtenir la réduction de la peine de prison à 1 an (trop bon sire).

Peut-être ce  « presque bon » geste lui vaudra-t-il la grâce d’une conversion ? Peut-être qu’elle commencera par la prise de conscience qu’on ne détruit pas la carrière et la vie d’une personne parce qu’elle n’a pas les mêmes opinions politiques que vous ? Allez savoir.

*****

Notes :

(1) Ce sont des thèses gauchistes selon moi, car qu’est-ce d’autre que le fascisme dont M. Reynouard se revendique, sinon une variété de communisme, où l’Etat est tout-puissant et détient entre ses mains la vie des citoyens ? Dans le national-socialisme, ainsi qu’il l’explique lui-même dans ses vidéos, les personnes n’existent QUE pour servir l’Etat. C’est donc une inversion absolue de la doctrine sociale de l’Eglise, basée sur le règne social de NSJC, doctrine selon laquelle l’Etat a pour rôle d’assurer aux citoyens les conditions optimales pour qu’ils fassent leur salut. Ce n’est pas pour rien que les thèses fascistes ont été condamnées par l’Eglise par la voix de Pie XI et Pie XII.

(2) Je lisais récemment la une de « la Montagne », quotidien auvergno-maçonnique s’il en est, qui mentionnait qu’un violeur récidiviste avait écoppé d’une peine de prison d’un an : le viol ne sera très bientôt plus un crime, puisque dans les faits il n’est plus sanctionné par la « justice frônçaise ».

A lire si vous ne me croyez pas : Deux ans de prison ferme

A éviter de lire, sauf si vraiment vous ne me croyez toujours pas : libération…

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles débiles, RSSF, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.