Tant va la cruche à l’eau…

Le Bergoglio n’en finit pas de scandaliser même ses adeptes les plus énamourés.

Sa dernière frasque a consisté à recevoir, lors d’un entretien privé, un travelo (né femme et « devenu » homme) et euh… « sa fiancée » (sic).

Certains disent qu’il cherche le schisme…réveillez-vous les gars, le schisme, ça fait 40 ans qu’il s’est produit !

Voici ce qu’écrit Media-Presse.info.

Leur texte est en noir, mes commentaires en bleu.

Stallone travelo
Ben quoi ?

C’est peu de dire que le Pape François ne cesse d’inquiéter les catholiques fidèles à la doctrine de l’Eglise. (« inquiéter »…eh bien, je ne sais pas si c’est le mot que j’aurais utilisé)

Samedi dernier, le Pape a reçu en audience privée dans sa résidence de Sainte Marthe un transsexuel et sa « fiancée ».

Diego Neria Lejárraga (48 ans) vit en Espagne. Dans le magazine espagnol Hoy, « il » explique avoir grandi dans une famille très croyante et avoir attendu la mort de sa mère pour entamer sa transformation puisque l’individu est un transsexuel. Cet individu née femme a eu recours à des opérations chirurgicales pour se donner l’apparence d’être un homme. Une négation de l’état dans lequel Dieu l’a créée qui n’a pas empêché la personne de vouloir continuer à se rendre à l’église où elle accompagnait autrefois sa mère, ce qui a été mal perçu par d’autres paroissiens. Le transexuel déclare qu’un prêtre l’aurait traitée de « fille du diable ». Comme quoi il y a encore des prêtres qui vont droit dans leur tête, même chez les modernistes.

Le transsexuel a donc écrit au Pape. Elémentaire : quand on n’est pas content de quelquechose on écrit au pape, c’est bien connu ! Celui-ci lui a d’abord téléphoné le 20 décembre puis l’a invité à Rome.

Le transsexuel déclare se considérer comme «un homme en paix» depuis cette entrevue avec le Pape. Les naïfs s’en réjouiront et trouveront qu’il y a là un beau geste d’apaisement venant du pape. On connaît le discours « bisounours » de certains chrétiens progressistes qui n’ont de la foi qu’une conception dévoyée « d’accueil de l’autre ».

Mais la réalité, c’est que cette audience a immédiatement été exploitée par diverses organisations LGBT à travers le monde, (et elle avait très certainement été orchestrée de toutes pièces à cette seule fin, pense la Mésange – vilain, vilain, vilain piafou mal-pensant !!!) notamment par les lobbies LGBT faussement catholiques, comme Dignity USA, qui ont pour objectif de faire pression sur l’Eglise catholique (conciliaire, dirais-je plutôt…) pour bouleverser sa doctrine en matière morale. Cela s’appelle une entreprise de subversion. Et cela entre dans le plan qui consiste à imposer un nouvel ordre sexuel mondial.

Le prochain Synode consacré à la famille abordera-t-il la question transgenre ?

Héhé, à votre avis mon bon monsieur ?

Publicités
Cet article, publié dans Conciliaires, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.