L’ « éducation maçonnique »

A ceux qui me demandent quelquefois pourquoi je refuse d’enseigner dans l' »éducation nationale », j’adresse ce court article, qui apportera je le crois une réponse DEFINITIVE à la question !

Voici en effet ce que stipule le site officiel de l’ « éducation nationale » (cliquez sur l’image-texte ci-dessous pour aller sur la page web) :


et voici un autre texte publié sur le même site, expliquant en long large et travers ce que sont les fameuses « valeurs de la ripoublique » (avec mes commentaires, en bleu) :

*****

Les valeurs républicaines à l’École

L’École transmet les valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité ; laïcité ; refus de toutes les discriminations. Les élèves étudient les grands textes qui les fondent.

La liberté est celle que Dieu nous donne, et rien d’autre : choisir entre plusieurs biens celui qui nous convient le mieux. L’égalité est une chimère et un mensonge qui insulte Dieu. La fraternité est une contrefaçon diabolique de la vertu de charité. La discrimination est indispensable : l’idiot ne doit pas être traité comme l’intelligent, ni le méchant comme le bon.

Le socle commun de connaissances et de compétences intègre cette mission fondamentale : il s’agit de préparer les élèves à vivre en société et à devenir des citoyens responsables, conscients des principes et des règles qui fondent notre démocratie.

Les principes sont donc ceux de la maçonnerie. Et si on n’est ni maçon, ni démocrate ?

Il appartient à l’ensemble des adultes qui interviennent auprès des élèves dans l’exercice de leurs fonctions de faire partager ces valeurs.

« Outre la transmission des connaissances, la Nation fixe comme mission première à l’école de faire partager aux élèves les valeurs de la République. Le droit à l’éducation est garanti à chacun afin de lui permettre […] d’exercer sa citoyenneté. » (loi d’orientation et de programme pour l’avenir de l’École du 23 avril 2005 – art.2).

Valeurs républicaines et enseignements

Les valeurs de la République sous-tendent l’ensemble des disciplines, chacune leur donnant sens dans le champ du savoir qui est le sien. L’éducation civique, de l’école primaire au lycée, permet la pratique du dialogue, montre la nécessité du savoir pour dépasser les préjugés, développe l’autonomie.

Le « préjugé », pour un franc-maçon, c’est la religion catholique : voir les discours du démoniaque Peillon. L’autonomie consiste pour l’ « éducation nationale » à endoctriner les élèves afin qu’ils soient « de bons citoyens », c’est à dire des moutons coupés de toute transcendance, qui « pensent » comme on veut qu’ils pensent, votent bien, et se damnent à la fin (puisque c’est la finalité de l’ensemble du projet franc-mac : la damnation du plus grand nombre d’âmes possible)

Valeurs républicaines et vie scolaire

L’École est un lieu de vie collective où s’apprennent les valeurs de la République. Il s’agit pour l’élève de connaitre, de s’approprier et de respecter les règles communes.

Dans le fonctionnement des établissements, le règlement intérieur définit les droits et devoirs des élèves.

Valeurs républicaines et actions éducatives

Les actions éducatives sont l’occasion de fédérer les élèves autour d’un événement ou la réalisation d’un projet. Elles constituent un moyen d’encourager l’autonomie et l’initiative des élèves et de valoriser leur engagement.

vv

Je rappelle donc à mes conseilleurs, que :

– je ne suis PAS franc-mac

– je ne suis PAS républicaine

– je ne suis PAS démocrate.

J’exècre cette prétendue « éducation nationale » qui détruit les intelligences et les âmes, au point que je serais capable de sacrifier ma vie si cela pouvait faire ouvrir les yeux aux malheureux parents catholiques (ou qui se disent tels) qui assassinent littéralement leurs enfants en les mettant dans cet antre du démon.

Puisse Dieu avoir pitié de ces pauvres enfants, et en même temps détruire de fond en comble cet effroyable appareil d’état de la dictature maçonnique  : qu’il n’en reste rien.

Que Celui qui a dit « malheur à qui scandalise l’un de ces petits », fasse table rase de cette abomination, et que le châtiment qui s’abattra sur elle reste dans les mémoires pour susciter une sainte terreur des jugements de Dieu.

Voilà quelle est ma prière !

*****

Sur un ton plus léger, voici l' »éducation nationale » résumée en 30 secondes :

Publicités
Cet article a été publié dans Education, Ennemis de Dieu. Ajoutez ce permalien à vos favoris.