Justice immanente

Lu ce jour sur le blog de mon confrère Julien Gunziger.

L’image est extraite du blog http://breizatao.com/ et les mises en gras dans le texte sont de moi.

 

Source : cliquez sur l'image.

Source : cliquez sur l’image.

*******************************************************************************************************************

Charlie Hebdo abattu par son propre aveuglement

Évidement nous sommes tous effarés par la violence qui s’est abattue sur la rédaction de Charlie Hebdo. Nous réprouvons cet acte de guerre qui ne correspond pas aux principes de la doctrine catholique de la guerre juste. Notre pensée et nos prières vont en premier lieu aux deux policiers morts dans l’exercice de leur fonction ainsi qu’à leur famille.

Après avoir été systématiquement épargnée par la justice des hommes lors des procès que leur ont intentés l’Agrif, l’équipe dirigeante de Charlie Hebdo se retrouve désormais devant le tribunal de Dieu. S’en tireront-ils ? Dieu leur fera-t-il miséricorde ? Prions dans ce sens, puisque nous devons également prier pour ceux qui nous haïssent.

Mais comment taire simultanément cette conviction que cette éruption de barbarie est un effet de retour du réel. Pendant des années Charlie Hebdo a été en première ligne pour insulter, humilier, nier le réel, lui livrer une guerre sans discontinué. A cette haine sans faille du réel Charlie Hebdo ajoutait une hostilité incandescente envers Notre Seigneur Jésus Christ, la foi catholique, ses fidèles, ses autorités. Charlie Hebdo a finalement été victime de la dégénérescence idéologique mortifère qui l’animait. Car quelle que soit l’identité de ceux qui ont abattu les journalistes et caricaturistes , ils n’ont été que les agents de la mort pour qui travaillait également sans relâche Charlie Hebdo. Par cet attentat sont renvoyées dos à dos la dégénérescence des journalistes et caricaturistes et la barbarie des terroristes islamistes (pour autant que ceux-ci soient bien des islamistes et non des agents de services secrets étrangers qui ont intérêt à faire porter le chapeau aux islamistes). Car Charlie Hebdo n’a eu de cesse de salir la France, d’accabler de tous les maux les mouvements nationaux, d’appeler de ses vœux la disparition des frontières, de se faire le chantre du mondialisme, de soutenir l’idéologie du métissage, de défendre l’immigration de masse, de soutenir les rebelles islamistes à Bachar El-Assad ou à Kadaffi. En résumé, Charlie a contribué à créer toutes les conditions pour que la société française soit plongée dans des convulsions inouïes de violence. Les petits protégés de Charlie lui faisant finalement la peau. Mais en y regardant d’un plus près, Charlie Hebdo s’avère être une parfaite incarnation du concept « d’idiot utile ». Tout le logiciel idéologique de Charlie Hebdo le prédisposait à devenir un pion sur l’échiquier du « choc des civilisations » qui un jour ou l’autre allait être sacrifié pour faire monter la tension. Son esprit pseudo-transgressif et authentiquement bourgeois et libertaire lui a toujours inspiré le plus profond mépris envers toute dimension religieuse de l’existence. Certes en bons toutous dressés par les maîtres de l’anticatholicisme, la haine des journalistes de Charlie Hebdo pour la religion n’était intégrale qu’à l’égard du catholicisme. Car quand tous les catholiques étaient stigmatisables pour Charlie, seuls pouvaient l’être les intégristes musulmans. Quant au judaïsme Charlie l’a à peine égratigné. La violence de Charlie à l’égard du catholicisme a été unique. Représenter la Sainte Trinité comme elle l’a été « en une » du torchon correspond à un degré d’abjection qu’aucune des caricatures de Mohammed, que Charlie Hebdo a publiées, n’a égalé.

La haine de la religion dont suintait Charlie Hebdo combinée à sa croisade en faveur de la liberté d’expression lui faisaient tout à la fois voler au secours des rebelles islamistes à Bachar El-Assad et Kadhafi et publier des caricatures qui mettaient hors d’eux ceux-là mêmes que Charlie Hebdo encourageait à entrer en masse sur le territoire français, par immigrationnisme et multiculturalisme forcené, lui ont été fatales. Ces contradictions sont celles des partisans de la théorie du choc des civilisations et de l’essentiel du personnel politique du monde occidental qui arment à l’étranger les islamistes fous furieux (et qu’il est impossible d’associer à la grande majorité des musulmans qui ne sont pas animés par la violence qui traverse le Coran), organisent la dissolution des frontières et l’immigration musulmane de masse, prétendent défendre la liberté d’expression mais la musèlent ou l’entravent dès que l’on touche aux fondamentaux des régimes antichrétiens en imposant un arsenal juridique qui empêcherait les papes de diffuser, sans tomber sous le coup de la loi, un grand nombre des bulles et encycliques qu’ils ont publiés.

Cet aveuglement que l’on peut estimer sincère chez les journalistes et caricaturistes formatés de Charlie Hebdo et de l’essentiel des autres rédactions des médias dominants répond cependant à un plan précis chez les maîtres à penser du choc des civilisations : celui de créer un chaos universel afin de fragmenter ou dissoudre les pays qui ont une homogénéité culturelle ou religieuse stable pour imposer la paix du gouvernement mondial. En conséquence on ne peut que regretter les propos scandaleux des autorités épiscopales françaises, à plat ventre devant l’idole de la liberté d’expression et qui vont faire sonner Notre Dame en hommage à l’équipe de blasphémateurs qui a été abattue. L’équipe de Charlie a payé le prix fort de son formatage idéologique et de son anticatholicisme primaire. Requiescant in pace !

Julien Gunziger, Eschaton.

Publicités
Cet article, publié dans Ripoublique, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.