pov’chéris, la suite…

Lu sur le blog Bibliothèque de combat, ce compte-rendu d’un espion infiltré avec un ami dans une conférence de la Secte, à Lille….

Je rajoute en guise de notes quelques réflexions et liens.

*****

 

Dans l’antre de satan : compte-rendu d’une conférence maçonnique lilloise

 

A l’entrée de la loge, deux barbouzes montent la garde ; dès la porte passée, nous subissons une vérification d’identité afin de bien vérifier que nous sommes inscrits ; ces deux hommes (accompagnés d’un autre à l’allure plus policée) sont sans doute de la police, ce qui révèle dès le départ une forme de collaboration entre le GODF (association privée) et l’État. (1)

 Nous montons à l’étage et, après être passés par une antichambre où les portraits des maçons prestigieux sont exposés, nous entrons dans le temple et nous nous installons au deuxième rang, sur une série de chaises installées à même le damier. La conférence se présente donc comme une sorte de séance ouverte au public ; les maçons sont d’ailleurs très nombreux et ceux de l’obédience locale sont d’ailleurs assis à leur place. Impression étrange qu’ils sont « entre frères » et qu’ils se connaissent tous. (2) Nous sommes très vite repérés comme éléments hostiles du simple fait de notre apparence et de notre attitude non complaisante. (3)

Les deux barbouzes s’installent (bien sûr) à côté de nous. Ils passeront l’intégralité de à la conférence à nous fixer et vont nous suivre partout jusque dans les toilettes (situées dans ce que les maçons ont appelé la « salle humide », où se préparait d’ailleurs la sauterie post-conférence) avec nouveau contrôle d’identité à la sortie – la raison est que nous n’avons « pas le profil ».

fm2

Après de longues minutes où nous pouvons admirer l’agencement du temple (l’ensemble fait d’ailleurs faux et miteux : les statues et les colonnes sont en plâtre et s’effritent, une impression de fin de règne en somme…), les interventions commencent bientôt et Daniel Keller prend place à côté du président du chapitre de Lille qui lui siège sur un trône ; les conférenciers interviennent sur ce qu’ils appellent la « résurgence de l’anti-maçonnisme ».

 

Plusieurs observations générales :

  •  les intervenants sont des maçons et s’adressent à des maçons avec des codes maçons ; derrière ce qui s’avère être une monumentale opération d’enfumage, d’autres informations ont donc pu être glissées sans que nous, profanes, ne puissions les comprendre

 

  •  Ces conférences ne visent absolument pas à contrer les arguments des anti-maçons ou à expliquer pourquoi ils ont tort (4); le bien-fondé des positions maçonniques et l’iniquité des adversaires est un postulat a priori ; le ton sera d’ailleurs celui de la victimisation permanente, les maçons étant d’après eux un groupe innocent ne cherchant depuis toujours que le bien de l’humanité et qui furent injustement persécutés en tous temps et en tous lieux jusque dans les pays où ils sont les plus puissants (États-Unis, Angleterre)

 

  • L’argumentaire est uniquement factuel et historique ; jamais la question de la doctrine maçonnique n’est évoquée, ni la question du rôle que la maçonnerie a joué au nouveau national et mondial dans l’adoption de certaines lois anti-catholiques et anti-naturelles (5) ; cela est une fois de plus « une vue de l’esprit ». Néanmoins, l’existence d’un puissant « lobby maçonnique » est évoqué en private joke durant la conférence (à propos de l’Angleterre notamment qui vota une loi interdisant la maçonnerie dont l’exécution fut rendue impossible grâce à l’action de ce lobby).

 

Bref résumé des trois conférences :

 

L’anti-maçonnisme au XVIIIe siècle par Daniel Morfouace

Pas de surprise, on évoque le livre d’Augustin Barruel « Mémoires pour servir à l’histoire du jacobinisme » et ses insuffisances ainsi que son manque de rigueur factuelle. On évoque les martyrs de la F. :M. : pendant la Révolution et la quasi-disparition des loges à l’aube du XIXe siècle. On insiste sur le côté mondain et inoffensif de la F. :M. : du XVIIIe (« tout le monde veut en être ») qui compte nombre d’ecclésiastiques et où on ne trouve aucune hostilité à la monarchie.

D’après ce conférencier, les débuts de l’anti-maçonnisme ne datent pas de la condamnation papale de 1738 (bulle In eminenti apostolatus specula de Clément XII qui fut, je cite, « sans effet en France où le nombre des ecclésiastiques maçons ne cessa de croître » – ce qui en dit long sur le degré d’influence et les capacités de subversion des loges à la veille de 1789) mais bien du livre de Barruel qui « invente » le complot maçonnique.(6)

 

L’anti-maçonnisme au XIXe et XXe siècles par Yves Hivert-Messeca

Après les secousses de la Révolution, la Franc-Maçonnerie se transforme en un pouvoir « installé » qui devient le pilier des différents régimes qui se succèdent et qui n’est d’ailleurs pas spécialement républicaine avant les années 1870.

Le conférencier avoue une complète fusion de de la maçonnerie et de l’État sous l’Empire napoléonien puis une collaboration (plus ou moins poussée, intéressée et sincère) avec les différents régimes (Restauration, Monarchie de Juillet, IIe République, Second Empire) jusqu’à la IIIe République où la maçonnerie « devient républicaine » (« sur 20 000 maçons en 1870, 10 000 anciens vont partir à la fin de l’empire et 12 000 nouveaux [républicains] vont entrer »).

Le clergé devient lui farouchement anti-maçon à ce moment là sous l’effet du Syllabus de Pie IX, ce qu’il n’aurait pas été avant. L’Affaire Dreyfus ne fait que renforcer la défiance envers la F.:M.: et l’associe à l’antisémitisme. Léo Taxil est évoqué pour discréditer les accusations portées contre les pratiques théurgiques et mystiques des obédiences.(7)

Apogée de l’anti-maçonnisme sous le régime de Vichy qui interdit totalement la F. :M. : « Période noire » où à l’exception du Royaume-Uni, de la Suisse et de la Suède, la F.:M.: est interdite partout en Europe (elle est même passible de mort en Espagne franquiste).(8)

 

L’anti-maçonnisme contemporain par Jiri Pragman

L’intervention en question fut cette fois-ci sans aucun intérêt. La victimisation de la maçonnerie atteint son comble. (9) Le conférencier se contente d’une simple dénonciation des sites internets et caricatures « complotistes » diverses (qu’il projette d’ailleurs à l’écran sous les yeux effarés de l’assistance maçonne et amusés des nôtres) à seule fin de faire passer les anti-maçons pour des idiots (Dora l’Exploratrice, Dollar plié,…).

Les liens avec l’antisémitisme et l’anti-sionisme (Dieudonné) sont évoqués. Les accusations de satanisme sont balayées sur un ton humoristique sans que jamais elles ne soient démenties (une question portant d’ailleurs sur les accusations de satanisme ne trouvera pas de réponse après la conférence).

Des plaisanteries sont faites sur l’Église catholique et Paul VI qui, disent-ils en rigolant, « était le seul non Franc-Maçon » sur une photo. (10)

 

 

Nous avons droit enfin à un compte-rendu de Daniel Keller, grand maître du GODF (qui a d’ailleurs porté une attention soutenue à nos personnes durant les conférences, nous observant presque autant que les barbouzes).

 Avec lui commencent (enfin) les références politiques explicites : la Franc-Maçonnerie c’est la République, elle est son pilier idéologique et doit conduire l’Humanité vers le Progrès et un monde où l’homme est affranchi de toutes les autorités illégitimes. La formule « Hors de la République point de salut » est d’ailleurs utilisée.

Le récent renouveau de l’anti-maçonnisme associé à l’anti-sémitisme et l’anti-sionisme inquiète Daniel Keller bien qu’il insiste sur le fait que « 2014 n’est pas 1940 ».

 Un catholique français – 27/10/2014

*****

Notes de la Mésange

(1) Conclusion quelque peu hâtive. Du reste, on n’a pas besoin de savoir si les vigiles sont ou non des « flics », puisqu’on sait en revanche très bien que la F:.M:. a une main-mise quasi complète sur la police. D’ailleurs, la police est aux ordres de la ripoublique, et qu’est-ce que la ripoublique, sinon le régime politique chargé de faire appliquer la religion maçonnique, comme le répètent et l’expliquent nombre d’hommes politiques (Peillon, Valls…) ? Rappelez-vous l' »affaire des fiches » !

(2) J’ignore pourquoi l’auteur emploie le mot « impression ». Là, pour le coup, c’est une certitude.

(3) Je regrette que l’auteur n’ait pas détaillé ce qu’il entendait par « apparence ». S’agissait-il des vêtements ? du regard ? (les F:.M:. arborent souvent un air particulier, un mélange de mépris et de roublardise, qui les fait reconnaître pour l’oeil habitué)

(4) Et pour cause ! Hormis les maçons de très bas grade (loge bleue) qui ne sont entrés en F:.M:. que par bêtise ou pour « se pousser » dans la société, faire une carrière, obtenir de l’argent, etc. , les maçons des grades supérieurs savent très bien de quoi il retourne. C’est le Père Regimbald qui rappelait à propos que dès le 20è grade du rite écossais, il y avait consécration formelle du franc-maçon à Satan.

(5) L’expression exacte serait de TOUTES les lois anti-catholiques. Il est patent, et cela a été répété de la bouche d’un grand nombre de maçons, (par exemple, ici par Peillon) que leur but premier est la destruction de la Religion.

(6) N’oublions pas que le premier sens du verbe « inventer » est découvrir !

(7) Peut-être, allez savoir, parce que la F:.M:. revendique haut et fort aussi l’adoration de Lucifer ? comme ici par exemple (texte pondu en 2006 dans une loge)

(8) Les « pov’chéris », vont bientôt dire que c’est en juste légitime défense qu’ils ont par la suite torturé et assassiné des centaines de milliers de Catholiques, en Espagne…comme d’ailleurs au Mexique (martyre des Cristeros) sous les persécutions de l’antichrist maçon Calles.

 

Un prêtre du Mexique fusillé pour avoir célébré la Messe.

Un prêtre du Mexique fusillé pour avoir célébré la Messe.

(9) Hé ! on ne change pas une recette qui marche si bien sur un autre sujet dont il est interdit de parler !

(10) Soit ces F:.M:. mentent, à l’imitation de leur père, le Prince du mensonge, soit ils sont complètement incultes ! Paul VI était franc-maçon (comme ses parents d’ailleurs). Cela a été prouvé et documenté amplement, entre autres par Don Luigi Villa.

 

D’autres bonnes lectures sur la F:.M:. et sur son lien intime avec le satanisme :

http://www.contre-info.com/preuves-de-lessence-satanique-de-la-franc-maconnerie-par-laurent-glauzy

http://observatoirefm.blogspot.fr/p/il-ny-pas-plus-aveugleque-celui-qui-ne.html

http://effondrements.wordpress.com/2012/08/26/les-francs-macons-sont-ils-des-demeures-des-affairistes-ou-des-satanistes/

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Lectures-Francaises-La-franc-maconnerie-telle-qu-elle-est

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Algoud-Francois-Marie-Histoire-et-actualite-du-satanisme-La-demoncratie-L-antidote

 

Quelques grands classiques :

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Jouin-Ernest-Le-peril-judeo-maconnique-Les-protocoles-des-sages-de-Sion

http://www.histoireebook.com/index.php?post/Dupanloup-Felix-Etude-sur-la-franc-maconnerie

N.B. : Pour les livres hébergés par le site pdfarchive, faire impérativement un clic droit sur le lien que je donne, puis choisir « enregistrer le lien (ou la cible) sous… »

http://www.pdfarchive.info/pdf/D/De/Delassus_Henri_-_La_conjuration_antichretienne.pdf

http://www.pdfarchive.info/pdf/M/Ma/Margiotta_Domenico_-_Adriano_Lemmi_chef_supreme_des_francs-macons.pdf

http://www.pdfarchive.info/pdf/M/Ma/Margiotta_Domenico_-_Le_palladisme_Culte_de_Satan-Lucifer.pdf

http://www.pdfarchive.info/pdf/M/Me/Meurin_Leon_-_La_franc-maconnerie_synagogue_de_Satan.pdf

Publicités
Cet article, publié dans Ennemis de Dieu, Nouvelles débiles, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.