Astana, kézaco ? (2)

Le président de la république du Kazakhstan s’est adressé à un architecte célèbre pour construire « sa » capitale. Jugez un peu, il s’agit du britannique Norman Foster, le gars qui a fait le viaduc de Millau….entre autres.

Pratiquement toute la ville est l’oeuvre de cet homme.

Observons les « monuments » les plus caractéristiques d’Astana.

La tour Bayterek

La tour Bayterek (= le grand peuplier)

La tour Bayterek (= le grand peuplier)

La structure métallique qui soutient la boule fait 97 mètres de hauteur, pour symboliser l’année de transfert de capitale (1997). Quant à la boule dorée, sensée représenter un oeuf, lequel représenterait lui-même le soleil (selon N. Foster) son diamètre est de 22 mètres. La tour contient une galerie d’art, un aquarium et des bars. Dans la boule, se trouve un salon panoramique.

A l’intérieur de ce salon de verre, on peut voir deux choses fort intéressantes…

16

 

 

 

 

 

 

La première est une plaque d’or massif de 2 kg, de forme triangulaire, posée sur un guéridon richement orné, et dans laquelle est moulée l’empreinte de la main droite du président N. Nazarbaïev… (cliquez sur les images pour les voir en grand)

 

bataLa seconde, encore plus étrange, est une allusion au soleil (encore, mais on verra que le culte su soleil est répandu un peu partout à Astana).

Il s’agit d’un globe terrestre en bois entouré de « rayons ». Sur chacun de ces rayons, un représentant d’une des religions existant sur terre a apposé sa signature.

Ce globe est sensé commémorer le « Congrès des dirigeants du monde et des religions » qui se tient tous les trois ans à Astana, depuis 2003. Je reparlerai du congrès plus loin, car il se réunit dans l’un des monuments les plus « significatifs » d’Astana.

 

Les deux colonnes

palace

 

Pour les adeptes de l’ésotérisme, les deux colonnes maçonniques, appelées Jakin et Boaz sont, à l’instar  des « colonnes d’Hercule » de l’Antiquité païenne, la porte vers l’Illumination luciférienne.

Entre les deux colonnes, dans un alignement parfait (voir les plans google-maps en fin de page), on peut voir le palais présidentiel coiffé d’une coupole, et au-delà, la pyramide dont il va être parlé juste après.

Tout ceci ne doit être évidemment que pure coïncidence.

 

 Le palais de la paix et de la concorde (sic)

pyramide

Le clou d’Astana reste tout de même cette énorme pyramide de pierre, acier et verre, qui mesure 62 mètres d’arête de base (c’est donc une base carrée) et 62 mètres de haut : 62x62x62…     Je laisse aux adeptes de la numérologie, gématrie et autres joujoux de quoi s’amuser !

Je signale tout de même à un commentateur curieux qui se posait la question, que la « grande pyramide » à base carrée de volume 79442,7 mètres cube contient environ 111 pyramides « virtuelles élémentaires » de volume 712,4 mètres cube chacune.

PALACE OF PEACE AND RECONCILIATION BY NIGHT, ASTANA, KAZAKHSTAN

 

 Chaque face comporte 25 « petits « triangles. Le pyramidon, au sommet, est en vitrail. De nuit, ça donne ceci…

L’opéra, au RdC. Remarquez le plafond en soleil, à nouveau.

A l’intérieur on trouve un auditorium de 1500 places (au RdC), une université (qui enseigne quoi ? pas trouvé…), et quatre lieux de culte.

« Pour de nombreux peuples, la forme de la pyramide a un sens sacré (…) Ses quatre côtés ouverts sur les quatre directions du monde symbolisent la pureté des aspirations de l’humanité« , a fait valoir M. Nazarbaïev.

table pyramide

Au sommet de la pyramide, la salle de réunion du congrès des religions évoqué plus haut. La table est un énorme soleil…pur hasard sans nul doute.

80373413_astana_pyramide3_j_1488643s

 

 

 

 

 

 

…et la « vue » depuis la table du congrès n’est pas du tout oppressante…

 

 

 

J’étudierai dans un 3ème article le déroulement de ces fameux congrès qui nous promettent la future religion mondiale.

 PS du 5 août : un participant du forum Novusordoseclorum me signale (par commentaire interposé 🙂 ) qu’il serait judicieux de faire mention de l' »autre » pyramide, celle du Louvre, et plus particulièrement du bouquin de D. Setzepfandt publié chez Emmanuel Ratier, et intitulé « F. Mitterand grand architecte de l’univers ». Cliquez sur le lien, et vous saurez tout !

Le parc du phoenix

plan astana 1
Google-Maps montre l’alignement impeccable des divers monuments…qui semble se terminer par un parc d’un genre particulier, dont j’ignore le nom, et dont voici un grossissement :

plan astana 2

 Il s’agit à ce qu’il me semble d’un phoenix, l’oiseau mythique qui renaît de ses cendres. On pourrait de prime abord penser à un aigle, mais la queue est bien trop longue…

Au bout de son bec, un serpent ? un éclair ? Et dessiné à l’intérieur de son corps, ce qui semblerait être un serpent à deux têtes ? Le même commentateur du forum cité ci-dessus me signale que le serpent est actuellement sous l’eau (il s’agirait donc d’un bassin ?) et non plus émergé comme sur la photo.

Je vous le donne en mille….dans les mythologies grecque et égyptienne, le phoenix est associé au dieu « soleil ». Ben ça alors, on ne s’y attendait pas du tout !

Quant au serpent bicéphale, si c’est bien de lui qu’il s’agit, vous savez peut-être qu’il représente la force cosmique, venue du ciel, associée au feu du soleil, dans la « culture » maya. On tourne en rond. On fait même des ronds dans les ronds : tout nous ramène invariablement au Soleil.

*****

On peut donc conclure de manière entièrement objective que la ville d’Astana est entièrement dédiée au « culte » du Soleil, via une architecture maçonnique ou plus largement  occulte, qui décline ce culte de toutes les manières possibles.

Si Dieu me prête vie, je fouillerai dans un tout prochain article, les recoins et significations envisageables de cet occultisme, ainsi que son lien (gros comme le nez au milieu de la figure) avec le choix qu’ils ont fait d’Astana pour tenir leur « congrès des religions ».

La suite de cet article est ICI

Publicités
Cet article, publié dans Mondialisme, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.