Terrorisme darwinien

L’histoire remonte déjà à un an, mais elle vaut le coup d’être racontée, car elle donne bien « l’air du temps ».

Je l’ai découverte grâce à une amie qui m’a envoyée lire l’article publié par un blog anglophone dont je traduis ci-dessous l’essentiel…

*****

Mark-Armitage, un abominaffreux créationniste !

Mark Armitage, un abomin’affreux créationniste !

Un scientifique a été licencié de son poste à l’Université d’Etat de la Californie (CSU) après avoir découvert du « tissu mou » sur le fossile d’un triceratops et avoir publié ses découvertes. L’Institut de Justice du Pacifique (PJI) a traduit en justice la semaine dernière, devant la Cour Supérieure du Comté de Los Angeles, l’Université de l’Etat de la Californie, Northridge, pour « discrimination » à motivation religieuse.

« Licencier un employé en raison de ses vues religieuses est totalement déplacé et illégal », a commenté Brad Dacus, président du PJI. « Cependant, faire cela dans le but de réduire un scientifique au silence dans une université publique est encore plus alarmant. Cela doit être un appel à se réveiller et un avertissement envers la totalité du monde universitaire », a-t-il poursuivi.

En travaillant sur une excavation dans la formation rocheuse du « Hell Creek », dans le Montana, le scientifique en question, Mark Armitage, déterra la plus grosse corne de triceratops jamais mise à jour sur le site. En examinant la corne sous un microscope à forte puissance de son université, Armitage fut fasciné d’y voir du « tissu mou ». La découverte stupéfia les membres de la communauté scientifique parce qu’elle indiquait que les dinosaures vivaient sur terre il y a quelques milliers d’années seulement et qu’ils ne s’étaient donc pas éteints il y a 65 millions d’années, comme le croit le consensus « scientifique ».

Selon les documents en possession de la Cour, peu après la découverte du tissu mou, un officiel de l’université mit en accusation les motivations de Armitage, en lui criant : « Nous n’allons pas tolérer votre religion dans ce département ! »

*****

Le sieur Armitage a été débarqué de son université en août 2013…on ignore pourquoi le blog cité plus haut traite de cette affaire seulement maintenant. Etant donné la durée des procès aux  E.U. (comme en France, d’ailleurs), je ne sais pas si un jugement sera rendu avant la fin du monde…mais l’affaire est à suivre !

Deux autres articles trouvés sur le sujet. Le premier est dubitatif, et semble considérer que le Créationisme est une croyance (alors que le travail évoqué ici est réellement scientifique, et que c’est bien plutôt l’Evolutionnisme qui doit être qualifié de « croyance », puisque lui ne s’appuie sur rien de scientifique), et le deuxième est favorable à Monsieur Armitage.

Quoi qu’il en soit de cette affaire précise, il reste que la supercherie évolutionniste emploie bien habituellement de telles méthodes :

  • faire croire que ses activités sont scientifiques,
  • ne garder de tous les résultats expérimentaux qu’elle obtient que ceux qui vont dans son sens, et éliminer plus ou moins discrètement ceux qui la contredisent,
  • faire taire en les accablant d’injures, en leur coupant tout crédit financier, en tentant de les ridiculiser, tout opposant honnête qui avancerait des preuves réellement scientifiques celles-là, qui risqueraient fort de mettre en péril sa croyance (car pour le coup, c’est bien là de croyance qu’il s’agit !)
  • tenir pour acquis des choses parce qu’on n’a pas démontré le contraire (la vraie science procède exactement en sens contraire : elle tient pour acquis uniquement ce qu’elle a pu démontrer)
  • Monter de toutes pièces des faux, des canulars.

Tout cela prouve encore une fois, et indépendemment de toute conviction « religieuse », que l’évolutionnisme n’est pas une science exacte, et ne le sera jamais, puisqu’il fonctionne à rebours de toute véritable science…

Publicités
Cet article, publié dans Persécutions, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.