Le chemin vers la perfection

décrit par Adolphe Tanquerey dans son Précis de théologie ascétique et mystique, pages 137-138 :

 

Des divers degrés de perfection

340. Les degrés par lesquels on s’élève à la perfection sont nombreux; il ne s’agit pas ici de les énumérer tous, mais de marquer les principales étapes. Or, selon la doctrine commune, exposée par saint Thomas, on distingue trois étapes principales, ou, comme on le dit généralement, trois voies, celle des débutants, des âmes en progrès, des parfaits, selon le but principal qu’on poursuit.

 341. a) Au premier stade, le principal souci des débutants est de ne pas perdre la charité qu’ils possèdent : ils font donc effort pour éviter le péché, surtout le péché mortel, et pour triompher des convoitises mauvaises, des passions et de tout ce qui pourrait leur faire perdre l’amour de Dieu. C’est la voie purgative, dont le but est de purifier l’âme de ses fautes.

342. b) Au second stade, on veut progresser dans la pratique positive des vertus, et fortifier la charité. Le cœur étant déjà purifié, est par là même plus ouvert à la lumière divine et à  l’amour de Dieu : on aime à suivre Jésus et à imiter ses vertus, et parce que, en le suivant, on marche à la lumière, cette voie s’appelle illuminative. On s’applique à éviter non seulement le  péché mortel, mais encore le péché véniel.

343. c) Au troisième stade, les parfaits n’ont plus qu’un souci, adhérer à Dieu et prendre en lui leurs délices. Cherchant constamment à s’unir à Dieu, ils sont dans la voie unitive. Le péché leur fait horreur, parce qu’ils craignent de déplaire à Dieu et de l’offenser ; les vertus les attirent, surtout les vertus théologales, parce que ce sont des moyens de s’unir à Dieu. Aussi la terre leur paraît un exil, et, comme saint Paul, ils désirent mourir pour rejoindre le Christ.  Ce ne sont là que de brèves indications, que nous reprendrons et développerons plus tard, dans la seconde partie de ce Précis, où nous suivrons une âme depuis la première étape, la purification de l’âme, jusqu’à l’union transformante qui la prépare à la vision béatifique.

Publicités
Cet article, publié dans Doctrine, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.