Supporter la bêtise…

Ca n’a l’air de rien, mais je crois que c’est l’une des choses les plus difficiles dans la société. A moins d’être ermite, nous sommes fatalement confrontés à des gens « limités ». Soit ils sont carrément idiots (attention, je ne dis pas « incultes », ce qui n’a rien à voir, mais bien « idiots »), soit leur intelligence est tellement médiocre qu’il y a des pans entiers de l’existence qu’ils sont incapables d’appréhender.

Ce n’est pas grave à condition que ces idiots n’attendent rien de vous : il suffit alors de les croiser, « bonjour-bonsoir » si c’est nécessaire, et vous voilà tiré d’affaire.

Là où la patience et la paix intérieure sont mises à rude épreuve, c’est quand dans votre entourage (famille, travail…) se trouve une personne « pas fûtée » qui est sans cesse à vous poser et reposer les mêmes questions : « comment je fais ça ? ». Vous lui avez déjà répondu, expliqué, montré, « fait faire » en la surveillant, vérifié qu’elle « savait faire » (enfin, ça c’était ce que vous croyiez, hein…), oui mais ça, c’était hier ou avant-hier.

En effet, la caractéristique principale de la personne bête, c’est que vous pouvez lui montrer chaque jour « comment on fait », le lendemain elle ne saura plus faire : hier elle semblait savoir. Aujourd’hui elle ne sait plus. (Tous les professeurs, par exemple, ont eu l’expérience d’élèves ou d’étudiants répondant à ce critère, au moins 2-3 fois dans leur carrière.) 

C’est cette caractéristique unique qui fait qu’il n’y a pas de solution pour vous en tirer : l’idiot qui n’est par définition pas capable d’apprendre quelquechose, compte sur vous pour le lui enseigner…c’est là qu’il va falloir SUBIR.

Faisant une recherche à ce sujet, je suis tombée sur un article pertinent sur le net. Il s’agit de considérations  psychologiques simples, qui doivent considérablement aider : ces considérations peuvent servir de base à acquérir et pratiquer AVANT d’aborder le problème spirituel posé par la fréquentation obligée d’un crétin dans votre devoir d’état.

Commencer par le commencement, voilà qui semble intéressant ! :))

Je relève donc les passages les plus parlants de cet article, en supprimant les conseils qui seraient contraires à la morale catholique (il y en a peu, vous pouvez cliquer sur le lien pour aller lire l’article intégral).

****

3 méthodes:  Ajuster votre perpective  –  être intelligent dans le moment  –  ne pas se laisser atteindre.

Méthode 1 sur 3: Ajuster votre perspective

 —–

1) Abaissez vos standards. Cette étape est dure, mais très importante. La raison pour laquelle vous vous trouvez constamment frustré par la stupidité du monde pourrait être en partie que vous attendez de tout le monde qu’il soit aussi intelligent que vous, vos amis proches ou les gens que vous respectez le plus.  Souvenez-vous qu’une personne moyenne ne correspondra pas à vos attentes élevées quant à la façon dont devraient se comporter et penser les gens. Abaissez vos standards en conséquence.

2) Comprenez qu’ils n’ont peut-être pas eu les avantages que vous avez eu.[Donc faites preuve de charité : ils ont été créés idiots sans qu’il y ait de leur faute.]

3) Comprenez que vous ne pourrez pas les faire changer d’avis. C’est encore un point important à comprendre avant de vous mélanger à des gens stupides. Vous pensez peut-être que la raison ou des faits établis gagneront toujours et qu’une personne stupide repartira en pensant Wahou ! Je n’y avais jamais pensé de cette façon… après que vous lui avez donné une double dose de logique. Cependant, cela n’arrivera probablement pas [ce point est capital à mon avis]

Et si vous arrêtez d’essayer de faire comprendre votre point de vue à une personne stupide, alors vous aurez bien moins de chances d’être frustré.

Souvenez-vous que votre objectif n’est pas de convaincre cette personne bête, c’est de rester calme et sain d’esprit lorsque vous êtes confronté à elle. [traduit en langage chrétien, cela signifie garder la paix et ne pas manquer à la charité]

4) Ne jugez pas un poisson par sa capacité à grimper aux arbres. Vous devriez considérer que la personne en face de vous n’est pas stupide, mais qu’elle est seulement médiocre dans les 2 ou 3 domaines où vous attendez d’elle qu’elle brille. La fille dans votre cours de maths qui ne sait pas faire une addition pourrait être un poète incroyable. Arrêtez de penser qu’il n’y a qu’une façon d’être intelligent ou stupide et vous commencerez à voir que les gens sont capables de plus que vous ne pourriez le penser.

Méthode 2 sur 3: Être intelligent dans le moment

—–

1) Évitez les sujets controversés. Si vous voulez gérer des gens bêtes à l’instant même, alors évitez tout ce qui pourrait les contrarier, les énerver ou les faire partir en croisade pour vous prouver que vous avez tort. Si vous savez que cette personne est plutôt bête et que ses opinions sont assez stupides, alors pourquoi perdre du temps à parler de quelque chose de sérieux, qui pourrait être important pour vous. Restez-en aux amabilités si vous devez fréquenter cette personne régulièrement.

2) Abattez-les en douceur. Si une personne se comporte de façon exceptionnellement bête, alors probablement qu’être gentil avec elle est la dernière chose dont vous avez envie. C’est précisément pourquoi vous devriez être aussi gentil que possible. De cette façon, votre comportement la désarmera et la confondra, ne lui laissant peu de choix en dehors d’être aimable en retour et d’arrêter d’être si bête. Si vous êtes impoli, condescendant ou même méchant, cela l’encouragera à être aussi bête que possible. Serrez les dents et soyez aimable, qu’importe à quel point ça vous fait mal et la personne stupide vous ennuiera alors bien moins. [C’est amusant, on rejoint quasiment l‘agere contra de saint Ignace !]

3) Éloignez-vous des débats sans intérêt. Si la personne bête lance un sujet controversé et commence à partager ses opinions particulièrement idiotes sur le sujet, résistez à l’envie de prendre part au débat et de lui prouver qu’elle a tort. Soyez poli, dites quelque chose comme tu as le droit d’avoir des opinions ou c’est intéressant, sans mentionner que vous n’êtes absolument pas d’accord. Puis changez de sujet ou excusez-vous et quittez la pièce. [C’est la raison pour laquelle je ne participe quasiment jamais à des « forums » sur internet, et n’autorise pas les commentaires sur ce blog : la manie de la « démocrasssie » attire les crétins comme une bouse les mouches, et les commentaires des personnes intelligentes et vertueuses finissent par être noyés sous les éructations des imbéciles…jusqu’à ce que les intelligents prennent la fuite, ce qui arrive inévitablement.]

  • Il n’y a absolument aucun intérêt à prendre part à un débat avec une personne stupide, même si vous pensez que cela vous soulagera momentanément.[Bien plus, c’est s’exposer au péché – d’impatience, colère… -]

4) Contrôlez vos émotions. Les gens bêtes sont des professionnels dans l’art d’énerver ou d’agacer les autres. Mais dès à présent, vous ne vous laisserez plus atteindre par ces gens, il n’y a simplement aucun intérêt.

  • Ne donnez pas à une personne bête la satisfaction de savoir qu’elle a tant de pouvoir sur vous. Si elle a un effet tellement fort sur vous, elle se sentira la plus intelligente.

5) Demandez-lui de clarifier ces opinions avec des faits. Si vous êtes vraiment frustré par une personne bête, alors vous pouvez l’interrompre pour lui demander d’appuyer ses opinions. Cette personne a probablement des tas d’idées bêtes qu’elle ne peut pas prouver. Lui demander de le faire pourrait alors l’arrêter dans son élan et empêchera la conversation de s’envenimer. Voici quelques petites choses polies que vous pouvez dire pour faire taire une personne :

  • « C’est vrai ?  où as-tu lu ça ? »
  • « Bases-tu tes idées sur l’article de tel journal de la semaine dernière ? Parce qu’il semblait plutôt dire l’opposé… «
  • « C’est intéressant. Sais-tu quel pourcentage représentent réellement ces gens ? »
  • « C’est fascinant que tu aies une opinion aussi tranchée sur Lyon. Combien de temps y as-tu passé ? Tu as dû y vivre longtemps pour avoir une perspective aussi complète sur cette ville. »

6) Ignorez-les s’il n’y a pas de meilleure option. [ce n’est pas un péché ! en revanche exploser parce qu’ils nous ont poussés à bout en est un : qui aime le feu y périra !]

  • Si la personne s’adresse à vous avec un commentaire idiot, souriez et agissez comme si elle avait dit quelque chose de plaisant plutôt que de vous confronter à elle.
  • Bien qu’ignorer une personne idiote ne soit pas vraiment la voie la plus noble, c’est un bon moyen d’éviter qu’elle ne vous parle.

    7) Éloignez-vous dès que vous le pouvez. Vous éloigner est une option fantastique lorsque cela est possible. Bien sûr, vous ne pouvez pas simplement vous éloigner d’un patron idiot à moins que vous ne vouliez mettre votre emploi en péril, mais vous pouvez certainement vous éloigner d’une personne bête qui hurle à votre encontre au supermarché ou quittez une situation dans laquelle un idiot essaye de vous agacer. Vous éloigner est aussi un bon moyen de vous calmer si vous commencez à vous sentir très en colère.

    • Dites simplement, Excusez-moi, je vais devoir y aller si la personne est plutôt raisonnable ou partez sans rien dire s’il n’y a même pas d’intérêt à vous expliquer.

 

Méthode 3 sur 3: Ne pas vous laisser atteindre

—–

1) Ne le prenez pas personnellement. Il peut être presque impossible de ne pas prendre quelque chose de très bête personnellement, surtout si le but était de vous blesser. Cependant, si vous voulez vraiment gérer une personne bête de la meilleure façon possible, alors vous ne pouvez pas la laisser vous atteindre et devrez apprendre à laisser couler tout ce qu’elle pourrait dire. Si vous prenez ses commentaires personnellement et vous sentez blessé, alors vous lui donnez le pouvoir qu’elle ne devrait pas avoir. Souvenez-vous simplement qu’elle est bête et que ses opinions n’ont aucune importance pour vous.

2) Reconnaissez ses points forts. [le plus simple est encore de se rappeler qu’elle est destinée à la vision béatifique comme nous, même si par malheur elle est ennemie de Dieu pour le moment : elle peut se convertir…]

  • Souvenez-vous que la plupart des gens bêtes ne sont pas si mauvais et qu’ils ont aussi des qualités. C’est une bonne chose à vous rappeler lorsque vous voulez garder votre calme autour de gens bêtes, surtout si vous êtes face à une personne que vous allez devoir voir souvent, comme une camarade de classe ou une collègue.

3) Ne vous plaignez pas d’eux à d’autres gens.

  • Si vous savez vraiment que cette personne est bête et énervante, alors vous ne devriez pas passer tant de temps à ressasser ce qu’elle a dit !
  • Si la personne vous a vraiment énervé, vous pouvez en parler avec un ami proche, mais ne laissez pas cela devenir une obsession.

4) Soyez reconnaissant pour toutes les personnes intelligentes dans votre vie. Être régulièrement face à des gens stupides vous rendra encore plus reconnaissant pour tous les gens calmes, rationnels et intelligents que vous connaissez. Si vous êtes constamment contrarié par des gens bêtes, c’est probablement parce que vous êtes entouré d’une famille ou d’amis intelligents et que vos standards d’intelligence sont élevés.

  • Plutôt que d’être frustré par la personne bête en face de vous, souvenez-vous que vous avez de la chance d’avoir un partenaire, un meilleur ami, une mère, un groupe d’amis ou des collègues si intelligents. Vous serez ainsi reconnaissant pour les gens positifs au lieu que de laisser les gens idiots vous empoisonner la vie.

 

L’article termine en résumant tout son propos par 3 conseils :

Conseils

  • Isolez-vous de la personne si nécessaire.
  • Ne rentrez pas dans la conversation, parlez peu afin que la personne stupide comprenne le message.
  • Gardez toujours votre calme.

Ces conseils ont leur équivalent exact dans le domaine spirituel.

Le premier : la fuite. Face certains types de tentations, le meilleur voire le seul remède est la fuite. Laissons aux âmes plus avancées que nous le soin dese frotter à la tentation de colère, d’impatience, pour avoir le mérite de la dominer. Pour nous autre pécheur : fuyons !

Le second : la maîtrise de la langue, qui est l’un de fondements de la vie ascétique. Si nous somme peu enclins à parler au quotidien, le crétin sera moins tenté de venir nous questionner en rafale sur des choses idiotes de son crû.

Le troisième : la protection de notre paix par le recueillement intérieur maintenu coûte que coûte. Ne pas nous laisser troubler spirituellement par le crétin qui nous « agresse ».

Publicités
Cet article, publié dans Divers, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.