L’aéroport de Caracas taxe l’air respiré

Attention les amis, voici le deuxième article dans la future catégorie « article le plus débile du jour ». Pour ceux qui auraient « zapé », le premier, il est là.

Quand on vit à la fin de la Fin des temps, il ne faut s’étonner de rien.

Je me suis promis d’ouvrir la catégorie en question sur ce blog à partir du 3ème article…

******

Voici l’article, paru hier dans le Figaro (cliquez pour lire en entier)…

Pour couvrir le coût d’installation d’un nouveau système de climatisation, le plus gros aéroport du Venezuela fait payer aux voyageurs l’air qu’ils respirent. La taxe lui permettrait aussi de réduire sa dette envers certaines compagnies aériennes.

Après les bagages, c’est l’air qui devient payant. Les passagers des vols en partance de l’aéroport de Maiquetía devront désormais s’acquitter d’une taxe supplémentaire de 127 bolivars, soit 20 dollars ou 15 euros environ, pour l’air qu’ils respirent, révèle CNN .

La somme récoltée servirait à couvrir le coût d’installation d’un nouveau système de climatisation. Ce dernier utiliserait l’ozone pour purifier l’air et «éliminer les contaminants», protégeant ainsi la santé des voyageurs. Le système serait une «première en Amérique du sud et dans les Caraïbes», revendique l’aéroport vénézuélien.

*******

Nul doute que cela va donner des idées au gouvernement de la ripoublique : sans être prophète, cela fait longtemps que je le dis, qu’ils finiront par taxer l’air (et zigouiller  euthanasier ceux qui ne pourront pas payer ?)

Publicités
Cet article, publié dans Nouvelles débiles, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.