Du vécu…

Aujourd’hui, une petite devinette : de quel ouvrage sont extraits les passages suivants ? (réponse en bas de page)

Notez bien que :

« Toute ressemblance avec des faits ayant réellement existé ne serait que… »…blablabla…

*****

Il est possible que notre Souverain autocrate soit reconnu Souverain de l’Univers – même avant l’abrogation des constitutions. Cette reconnaissance peut avoir lieu au moment où les peuples, exaspérés par les désordres et la faillite morale de leurs gouvernements quels qu’ils soient, s’écrieront : « Déposez-les tous, et donnez-nous un seul chef, un Roi de l’Univers, fût-il du sang de Sion, qui saura nous unir et abolira les causes de nos discordes, à savoir : les frontières, les nationalités, les religions et les dettes nationales ; un roi, enfin, qui nous ramènera le calme et la paix que nous ne pouvons obtenir avec nos gouvernants et nos représentants, qui nous sacrifient toujours à leurs intérêts personnels.

Vous vous rendez bien compte qu’afin de pouvoir exprimer de tels désirs, il faut troubler sans cesse les rapports des peuples entre eux et avec leurs autorités gouvernementales. Tout le monde sera ainsi épuisé par les discordes, l’hostilité réciproque, les luttes, les rivalités et même par le martyre et par l’extermination des peuples connus par leur longanimité (par exemple les Russes, les Indiens et autres), par la famine, par l’inoculation de maladies contagieuses, dont le contrepoison n’est connu que de nos savants, par la misère, afin que les goyim n’entrevoyant pas d’autre issue, se rendent à notre domination financière et à celle de nos monopoles. Il ne faut pas leur laisser de répit, car, autrement, le résultat de tout notre travail préalable se ferait attendre, ce qui n’est pas à souhaiter.

*****

Le jour où le roi d’Israël, le roi de la Maison de David, posera sur sa tête la couronne offerte par l’Europe, il deviendra le Patriarche du monde.

*****

Quand notre règne viendra, nous ne laisserons échapper aucune occasion de comparer les avantages de notre gouvernement aux administrations incohérentes du passé. Nous mettrons bien en relief les erreurs des gouvernements des goyim ; nous soulèverons contre eux un tel dégoût que les peuples préféreront la tranquillité et la paix dans l’esclavage aux droits de la fameuse liberté qui les a tant martyrisés durant des siècles et qui a épuisé les sources mêmes de l’existence humaine, sources qui furent exploitées par une foule d’aventuriers ignorant ce qu’ils faisaient.

Alors, les peuples seront si las des changements de régime, inutiles par le fait – auxquels nous avons poussé les goyim en sapant leur appareil gouvernemental – qu’ils préféreront accepter tout ce que nous leur imposerons plutôt que courir le risque de retomber dans les tourments de la misère ; d’autant que nous insisterons surtout, dans nos critiques publiques, sur les erreurs des gouvernements goyim qui ont fait souffrir l’humanité pendant des siècles, parce qu’elle ne comprenait pas le vrai bonheur et allait constamment à la recherche d’améliorations sociales fantaisistes, sans s’apercevoir que ces améliorations, tout en apportant du bien-être à quelques-uns, étaient nuisibles à l’ensemble et au bon ordre du régime, qui est en somme la base même de l’existence humaine.
Nos principes et nos mesures auront à leur actif le fait qu’ils seront interprétés et présentés
comme faisant contraste avec l’ancien régime pourri des temps passés.

*****

Quand notre pouvoir sera reconnu et le gouvernement international établi, le rôle des utopistes sera terminé ; mais, pour l’instant, ils nous sont encore utiles, parce qu’ils orientent les esprits vers des théories fantastiques, soi-disant avancées, et les détournent de la réalité. Nous avons réussi à tourner toutes les têtes par l’idée du progrès. II ne s’en est pas trouvé une seule chez les goyim capable de s’apercevoir qu’il n’y a qu’une seule vérité et, qu’en tant que vérité, elle ne peut progresser; que le progrès est un éloignement de la vérité chaque fois qu’il ne s’agit pas d’inventions matérielles ; que le progrès sert à cacher la vérité afin que personne ne puisse la connaître, sauf nous, les Élus de Dieu, les gardiens de la vérité sur le mystère des relations humaines et de leur bien, de cette vérité que nous tenons cachée jusqu’au moment de notre victoire définitive et de notre conquête pacifique de l’univers.

*****

Alors nous dirons aux peuples : « Rendez grâces au Souverain, et prosternez-vous devant Celui qui porte sur son front le sceau de la prédestination vers laquelle Dieu Lui-même a guidé son étoile à travers les siècles ! »(1)

*****

Actuellement, en tant que force internationale, nous sommes invulnérables : si un État goy nous attaque, d’autres nous soutiennent- La bassesse illimitée des peoples goyim rampant devant la force, sans pitié pour la faiblesse et pour les moindres fautes, indulgents pour les crimes, refusant de se soumettre à un régime juste, mais patients jusqu’au martyre devant la violence d’un audacieux despotisme, voilà ce qui nous assure l’invulnérabilité. Les goyim supportent et tolèrent de la part de leurs premiers ministres – dictateurs actuels, dressés par nous des abus pour le moindre desquels ils auraient décapité une vingtaine de rois…

*****

Note :

(1) La référence à Lucifer, l’étoile tombée du ciel, est évidente. L’Antéchrist, messie des juifs, se fera adorer littéralement par ses malheureux esclaves.

*****

Réponse pour ceux qui n’auraient pas deviné : Protocoles des Sages de Sion, extraits des « scéances » 11, 16, 17, 18, 22 et 27

Le jugement de Mgr Jouin sur les « Protocoles » : sur le blog Bibliothèque de combat

Un peu de lecture annexe : http://www.la-question.net/archive/2009/11/07/le-sionisme-et-l-antechrist.html

Publicités
Cet article, publié dans Ennemis de Dieu, Non classé, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.