J’étais sur MARS

Mais je suis de retour : en fait, être privé d’internet pendant 15 jours en raison d’une panne de modem (décédé le mardi saint), équivaut à faire un séjour sur Mars.

Pendant que j’étais « ailleurs » internetiquement parlant, une Semaine Sainte s’est encore déroulée dans nos âmes, Pâques est revenu pour nous rappeler la Victoire qui est déjà nôtre en espérance du moins….

…et 2 apostats ont été « canonisés » par un autre apostat. Chouette !

Nous n’en finissons plus de souffrir : la Passion de l’Eglise, c’est long.

Pendant que des millions de gogos aveuglés (qui se croient catholiques (!)) et d’apostats bien conscients de leur apostasie se gobergent de la « canonisation » de leurs « saints » (canonisations conciliaires faites par l’Eglise conciliaire), nous souffrons, unis à Notre-Seigneur, et nous pleurons avec Lui l’égarement des centaines de milliers d’âmes que cette abomination ne fait qu’accélérer.

Quand Notre-Seigneur reviendra, trouvera-t-Il encore de la Foi sur la terre ? Au train où vont les choses, il nous reste à prier afin qu’Il abrège les temps, c’est j’en suis sûre notre devoir le plus urgent.

Certains ont espéré jusqu’au bout une intervention miraculeuse de la Sainte Providence qui empêcherait ces « canonisations » immondes…mais pourquoi le Bon Dieu serait-Il intervenu ? Il a laissé vatican2 se produire et détruire de fond en comble l’Eglise visible, ne laissant subsister que quelques restes fidèles, épars sur la terre et persécutés par l’imposteur conciliaire.

Superman célèbre la "messe"

Superman célèbre la « messe »

Certains (généralement les mêmes que ceux évoqués ci-dessus) s’étonnent encore de voir la profondeur d’apostasie, de sacrilège, de prévarication, bref de prostitution spirituelle dans laquelle s’enfonce l’Eglise conciliaire…Dans leur naïveté, ils doivent penser que cela va bien s’arrêter un jour et qu’il y aura un redressement. Mais en vérité, qu’y a-t-il d’étonnant dans le comportement de la prostituée de Babylone ? Rien à vrai dire ! Cet imposteur, après s’être fait passer pour l’Eglise Catholique, et avoir fait passer ses chefs pour des papes catholiques, fait passer ses « saints conciliaires » pour des saints catholiques : logique.

Il est plus surprenant qu’il se trouve des personnes pour s’interroger sur la validité éventuelle de cette mascarade : comment des actes qui sont faits par des non-catholiques, dans un but non-catholique et sur des principes de jugement non-catholiques, pourraient-ils avoir en eux quelquechose de catholique ? C’est ce qu’on se demandera si on prend la peine de considérer la chose sous cet angle quelques minutes.

1/ Bergoglio alias « François 1er » est-il catholique ? Certes, il est interdit de présumer du for interne, mais au for externe chacun peut constater qu’il ne l’est pas.

Au pire, supposons qu’il erre sans cesse de bonne foi et qu’il soit catholique (ça fait tout de même bizarre d’écrire ça..) : la suite des arguments est tellement accablante que ce premier point va être enterré en-dessous !

2/ le but poursuivi est-il catholique ? Là, plus aucune hésitation, la réponse est NON. En « canonisant » deux apostats, la Rome moderniste entend proposer aux fidèles l’admiration et l’imitation de leurs principes de vie, lesquels étaient radicalement ANTI-catholiques. Point n’est besoin de démonstration ici.

3/ les principes de jugement appliqués à ces deux cas sont-ils catholiques ? Evidemment NON : les principes appliquées sont en complète contradiction avec toute l’économie des canonisations dans toute l’histoire de l’Eglise. Rien n’a été respecté : ni les délais, ni le rôle de « l’avocat du diable », ni la nécessité des miracles, ni en premier lieu les vertus héroïques, est-il besoin de le rappeler ? Et pour cause, si l’une quelconque de ces choses avait été correctement observée, jamais les deux apostats n’auraient pu même voir leur cause introduite !

Mgr Lefèbvre écrivait déjà ceci, qui a le mérite d’être limpide, en 1976 :

« Quoi de plus clair ! Désormais c’est à l’Église conciliaire qu’il faut obéir et être fidèle, et non plus à l’Église catholique. C’est précisément tout notre problème. Nous sommes suspens a divinis par l’Église conciliaire et pour l’Église conciliaire, dont nous ne voulons pas faire partie.

Cette Église conciliaire est une Église schismatique, parce qu’elle rompt avec l’Église catholique de toujours. Elle a ses nouveaux dogmes, son nouveau sacerdoce, ses nouvelles institutions, son nouveau culte, déjà condamnés par l’Église en maint document officiel et définitif.

C’est pourquoi les fondateurs de l’Église conciliaire insistent tant sur l’obéissance à l’Église d’aujourd’hui, faisant abstraction de l’Église d’hier, comme si celle-ci n’existait plus.

[…] L’Église qui affirme de pareilles erreurs est à la fois schismatique et hérétique. Cette Église conciliaire n’est donc pas catholique. Dans la mesure où le pape, les évêques, prêtres ou fidèles adhèrent à cette nouvelle Église, ils se séparent de l’Église catholique. L’Église d’aujourd’hui n’est la véritable Église que dans la mesure où elle continue et fait corps avec l’Église d’hier et de toujours. La norme de la foi catholique c’est la Tradition. »

Lettre du 29 juillet 1976,  citée dans la revue LE SEL DE LA TERRE n° 59

Les moines font d’ailleurs cette remarque dans le même numéro de leur revue :

« Nous pouvons définir l’Église catholique comme la société des baptisés qui cherchent à sauver leurs âmes en professant la foi catholique, en pratiquant le même culte catholique, et en obéissant aux mêmes pasteurs, successeurs des Apôtres.

Quant à l’«Église conciliaire», elle est la société des baptisés qui se soumettent aux directives du pape et des évêques actuels, dans leur volonté de promouvoir l’œcuménisme conciliaire, et qui, par conséquent, admettent tout l’enseignement du Concile, pratiquent la liturgie nouvelle et se soumettent au nouveau droit canon. »

Notes :

– La FSSPX a édité un opuscule avec de nombreuses photos, concernant la « canonisation » de Jean-Paul 2 : en pdf ici.

– le bulletin paroissial du Belvédère (paroisse nancéenne de la FSSPX) évoque longuement les « canonisations »

– Le site anglophone  d’opinion sédévacantiste Novusordowatch dédie une page spéciale aux « canonisations », ici : http://www.novusordowatch.org/canonization-watch.htm

Il est impossible de citer tous les textes produits récemment  au sujet de ces mascarades sacrilèges, tant il y en a…

Quelques faits à noter :

le 18 juin 2013, la grotte de Lourdes est inondée et doit être fermée au public, le jour même où la Rome moderniste annonce solennellement  la prochaine « canonisation » de Jean-Paul 2. Le 21 octobre 2012, la grotte de Lourdes avait déjà été submergée par les flots alors que ce même jour devait arriver sur place pour y être exposée une « relique » de l’apostat Wojtyla.

le 18 janvier 2014, la foudre frappe le célébrissime Christ de Rio, amputant une partie d’un pouce de la statue.

le 26 janvier 2014, deux colombes lâchées par Bergoglio sont attaquées en plein vol par une mouette et un corbeau simultanément. L’une d’elle est tuée, l’autre mal en point. Le tout est filmé par les caméras officielles des divers media sur place.

le 24 avril 2014, 3 jours avant les « canonisations », le gigantesque et hideux crucifix érigé  en 1998 dans la ville de Brescia, Italie, en l’honneur de Wojtyla, s’effondre soudainement, tuant sur le coup un jeune homme de 21 ans qui pique-niquait en-dessous avec quelques amis. Ce pauvre jeune homme habitait dans la rue Jean XXIII de sa bourgade. Il est la seule victime de « l’accident ». Cela ne s’invente pas.

Don Luigi Villa, R.I.P., avait produit un opuscule fort intéressant sur cette immonde « oeuvre d’art ». Je ne l’ai pas trouvé en français, mais du moins en anglais, pour ceux que cela intéresse : http://www.ecclesiamilitans.com/Crucifix_Cevo.pdf

Il est également l’auteur d’un petit livre sur Wojtyla, accessible en français en pdf ici.

Publicités
Cet article, publié dans Conciliaires, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.