Histoire cochonne (1)…

Lue sur le site http://www.info-bible.org/science/evolution.htm

En 1925, les partisans de la théorie de l’évolution des espèces firent savoir triomphalement dans le monde entier que toute une race d’hommes-singes avait vécu un million d’années auparavant dans le Nebraska.
La nouvelle fit le tour du monde. Lorsque des savants firent des recherches concernant cette prétendue preuve de l’évolution humaine, ils trouvèrent que la « preuve » consistait en une dent. Pas une mâchoire ou un crâne – mais une dent toute seule! Quelque temps plus tard, ils découvrirent une dent identique au même endroit. Cette deuxième dent, toutefois, était reliée à une mâchoire, laquelle mâchoire était reliée à un squelette et ce squelette était celui d’un cochon. Le Dr. Duane Gish, expert en fossiles, déclara en commentant cette trouvaille: « Il ne s’agit ni d’un singe proche de l’homme ni d’un homme proche du singe, mais tout simplement d’une espèce disparue de porc. Je crois qu’il s’agit là d’un cas où un savant a fait un homme à partir d’un porc et où un porc a fait un singe à partir d’un savant ».

Toute une série de dessins et de représentations de cet homme-singe imaginaire était apparue dans les manuels scolaires et sous forme de modèles dans nos musées; on y montrait l’homme préhistorique dans toute sa gloire, assis autour du feu avec toute sa famille et ayant une massue à la main. On avait construit ce monsieur de toutes pièces! Oui, il était là dans toute sa gloire, saluant le monde. Et finalement tout cela n’était qu’une dent de porc! Toute une race d’hommes singes vivant un million d’années en arrière au Nebraska… ? Non. Une dent .. de porc!

La suite de l’article est fort intéressant, malgré des saillies laïcardes ou parpaillotes inévitables chez un sectateur de Luther…(l’auteur est un révolutionnaire ripoublicain adepte, en tant que parpaillot, de toutes les hérésies telles la liberté religieuse etc.)

Quelques phrases prélevées de la page :

Le prestige du Dr. Thompson dans le domaine scientifique était tel qu’en 1959 il fut choisi pour écrire la préface de l’édition du centenaire de l’Origine des Espèces de Darwin. Cette préface est une attaque frontale de l’hypothèse évolutionniste émanant de la plume d’un des plus grands savants du monde. Elle mérite d’être lue. Il y est déclaré entre autres: « Cette situation dans laquelle des hommes s’unissent pour défendre une doctrine qu’ils sont incapables de définir scientifiquement et encore moins de démontrer avec toute la rigueur scientifique, essayant d’en maintenir le mérite auprès du public par la suppression des critiques et l’élimination des difficultés, cette situation est anormale et indésirable en science ». Plus loin, il affirme: « Le succès du darwinisme a eu comme conséquence un déclin de l’honneteté scientifique ».

(…)

Pendant 40 ans des millions d’étudiants ont contemplé des représentations de l’homme de Piltdown (ou de Dawson) « reconstitué », dont la silhouette ornait les parois de tous les musées du monde. On avait trouvé (en 1912) le « chaînon manquant » de l’évolution: l’homme – singe de Darwin !
Quarante ans plus tard, lorsqu’on eut découvert le test au fluorure, on y soumit la mâchoire et le crâne. Il en résulta que le crâne (d’homme) n’était pas vieux de 500.000 ans comme on l’affirmait, mais seulement d’environ 2 000 ans! Quant à la mâchoire (de singe), elle n’avait que quelques douzaines d’années! On l’examina ensuite au microscope et on découvrit que les dents avaient été soigneusement limées afin de leur donner une apparence humaine. Le tout avait été badigeonné au bichromate et aux sels de fer afin de lui donner une apparence de grand âge. La mâchoire avait été enterrée en vue d’être « découverte », probablement par le Dr. Dawson (le « découvreur »), lequel devint célèbre grâce à cet « homme de Piltdown »… une mystification destinée à prouver la théorie de l’évolution. L’Homme de Piltdown s’avéra être une fraude de A à Z.

Publicités
Cet article, publié dans Ennemis de Dieu, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.