Hors de l’Eglise catholique, point de salut. Vraiment ?

Un très bon article par « Laurent 777 », sur le blog « Contre-révolution » (après correction des fautes d’orthographe et de grammaire) :

Au lecteur profane, ce dogme de l’Église qui trouve de nombreuses justifications bibliques (1) peut paraître bien austère voir répulsif… de prime abord.

Une première réflexion serait de constater que d’un point de vue philosophique ou même scientifique la vérité est par essence, intransigeante !

L’intransigeance n’est ni positive ni négative, elle est ainsi. Et si la vérité naturelle existe, il en va de même pour la vérité dite surnaturelle… Celle-ci est tout autant intransigeante, aussi longtemps que 2 + 2 font 4 !

Pour revenir au titre, en tant que chrétien, on doit constamment se référer aux paroles remplies de sagesse mais souvent tranchantes du Verbe de Dieu :

«…Large est la porte, spacieux est le chemin qui mènent à la perdition, et il y en a beaucoup qui entrent par là. Mais étroite est la porte, resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. » (Matthieu 7:13 )

Après en tant que catholique on doit toujours se reporter sur l’interprétation de l’Église, car elle est la seule garante de la bonne interprétation des Écritures.

Ce verset traduit bien une réalité :

Seule une minorité de gens se sauve tandis que la majorité des gens marche vers sa damnation. (2)

 » Mais alors…Dieu serait-il… »sadique » ?  » Serait-on tenté de penser…

Absolument pas. Dieu est Amour et miséricordieux et à ce titre Il veut sauver le plus grand nombre.

Mais en vertu du libre arbitre qu’Il laisse à chacun, la plupart des gens ne voulant pas  conformer leur volonté à une quelconque autorité même transcendante optent plus volontiers pour se laisser guider par leurs passions, suivre leurs propres penchants (même mauvais) et leurs propres convictions (même erronées). La plupart des gens sont tout simplement de mauvaise volonté, leur slogan fétiche étant « ni dieux ! ni maitres ! »

Alors la question est la suivante :

Doit-on prendre le dogme « hors de l’Église catholique, point de salut » au sens littéral ?

Avant d’y répondre, prenons un peu de recul.

En ces temps d’apostasie généralisée, il devient chaque jour de plus en plus urgent pour ne pas dire vital pour chaque Catholique de se ranger, tous ensemble, derrière la seule bannière du Christ !

Cela paraît tellement évident…mais en même temps, ô combien difficile à réaliser au vu de la variété de chapelles dites traditionalistes.

Léon XIII l’avait prédit : le pasteur sera frappé et le troupeau dispersé.

Toute organisation à besoin d’un leader, d’un chef, sinon c’est rapidement l’anarchie. Sans chef, surviennent immanquablement des dissensions. « Diviser pour mieux régner. » Telle est cette vielle tactique employée par celui qui est homicide depuis le commencement.

Faire « tomber » la tête visible de l’Église sera sa suprême perfidie.

Seulement voilà, une chose est sûre : il ne peut y avoir union dans la désunion ! Il faudrait mettre de côté nos petites divergences d’opinions bien trop humaines pour nous concentrer sur une seule chose essentielle :

La réunification de tous les catholiques sous la bannière du Christ et autour de la seule vraie foi :

Défendons avec zèle cette dernière citadelle sacrée, vaille que vaille, coûte que coûte, mètre carré après mètre carré ! Ne lâchons rien ! Car il s’agit de l’un de nos derniers bastions.

Il ne fait nul doute que sans chef visible et légitime cette tâche peut paraître ardue tant les questions abondent et que sans réponse émanant d’une autorité formelle, des divergences peuvent subsister.

Prenons conscience que cela exige de se remettre en question (humilité) et surtout de continuellement s’instruire toujours et encore sur les questions liées à la Foi et de nous en remettre en dernier lieu à ce qu’a toujours enseigné le magistère de l’Église.

Et justement, qu’est-ce qu’a défini infailliblement, une foi pour toute, le magistère de l’Église ?

Les dogmes !

C’est donc sous cette unique bannière que devrait se ranger, en ordre de bataille serré, chaque Catholique de bonne volonté (clerc ou laïque) afin de peser véritablement dans cette bataille spirituelle, morale et politique qui semble, plus que jamais, sur le point d’arriver à son épilogue.

Lire la suite ici : http://lacontrerevolution.wordpress.com/2014/03/14/hors-de-leglise-catholique-point-de-salut-vraiment-par-laurent777/#more-2003

************************************************************

MISE EN GARDE IMPORTANTE par La Mésange :

La fin de l’article de Laurent 777 fait écho au site « la foi.fr », qui véhicule l’hérésie feeneyiste. Cette hérésie soutient, contre les Pères de l’Eglise, saint Ambroise, saint Augustin, le Catéchisme du Concile de Trente et pas mal d’autres à sa suite, saint Thomas d’Aquin….que le baptême de désir, et plus énorme encore, le baptême du sang n’existent pas.

Pour les disciples de l’hérétique Feeney (excommunié par Pie XII après plusieurs avertissements l’invitant à recouvrer la raison), les martyrs catéchumènes morts par exemple sous la dent des fauves au Colisée sous les règnes des empereurs romains, sont damnés…parce qu’ils ont été martyrisés avant d’avoir eu de temps de recevoir le baptême.

Une telle opinion est tellement monstrueuse qu’on s’étonne qu’elle ait pu germer dans quelque esprit, si malade soit-il.

Face à ce genre de personnes délirantes, et malgré les affirmations réitérées un peu partout depuis 2000 ans d’histoire de l’Eglise, qui font de ces baptêmes de désir et de sang un article de foi, certains Catholiques justement excédés par la pertinacité des feeneistes ont même entrepris de rassembler les textes les plus frappants à ce sujet, par exemple ici : http://deojuvante.forumactif.org/t804-le-bapteme-de-desir-est-un-article-de-foi

Toujours en vain semble-t-il, puisque cette hérésie continue de faire des adeptes !

Note du 18 mai 2014 : Le blog Catholicapedia, relayé par le blog Sédévacantisme, signale dans son article de ce jour les hérésies des Frères Dimond (site La foi.fr) et publie une courte intervention (fichier mp3) de l’abbé Lafitte, qui connaît bien ces « bénédictins » autoproclamés. On peut écouter cette intervention en cliquant sur le lien ci-dessous, ou directement sur le blog « Catholicapedia » (cliquer sur le lien 3 lignes plus haut)

Publicités
Cet article, publié dans Doctrine, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Hors de l’Eglise catholique, point de salut. Vraiment ?

  1. Ping : Le site “la foi.fr” est nocif pour votre foi ! | Le CatholicaPedia Blog

Les commentaires sont fermés.