Un régime à bout de souffle

Article de Julien Gunzinger lu sur le blog « Eschaton » (lien sous l’article)

29 octobre 2013

Le gouvernement français supprime l’ecotaxe poids lourd après quelques journées d’opposition vigoureuse en Bretagne. Quelques jours auparavant, devant la montée de l’hostilité à son plan de spoliation de l’épargne commandé par le FMI, le gouvernement français avait aussi fait marche arrière. Par contre, suite à la mobilisation pacifique de millions de personnes opposées au mariage des invertis, le gouvernement français n’a pas cédé et tout, au contraire, s’est employé à diaboliser les opposants, les a persécutés physiquement et judiciairement, a menti de façon éhontée et répétée.

En tant que catholiques, la prudence et la charité doivent nous guider dans chacune de nos actions. Mais devant le succès rencontré par les Bretons, nous ne pouvons ne pas nous poser la question: comment la République se serait défendue si les opposants au mariage des invertis s’étaient radicalisés à la façon des Bretons? Difficile de répondre.

La République, nous le savons, est un régime gangréné par les forces talmudo-maçonniques sataniques qui travaillent à l’avènement d’un homme nouveau entièrement façonné par les impératifs économiques, idéologiques et spirituels du mondialisme. Il y a fort à parier que devant la radicalisation des opposants au mariage des invertis, elle n’aurait pas hésité, sous prétexte de combattre le fascisme, l’intégrisme et pourquoi pas le nazisme, à sortir la grosse artillerie, exigeant des forces de l’ordre qu’elles commettent un massacre. Tous les médias se seraient montrés dociles et auraient embrayé au quart de tour, justifiant de telles mesures. Sur des sujets où le régime ne peut aisément réactiver la logique de la terreur contre les forces « obscurantistes », la République est faible, mais dès lors qu’elle se sent remise en cause dans ses fondamentaux, il y a tout à craindre qu’elle n’hésite pas à se ressourcer dans le sang qui l’a fait naître.

Il n’y aura pas de nouvelle chrétienté sans nouveaux martyrs. Un jour viendra où la République mourra étouffée dans le sang qu’elle fera à nouveau verser. Ce n’était pas encore le moment avec le mariage des invertis. Dieu ne l’a pas voulu. Quand ces temps viendront-ils, quand la France sera-t-elle libérée des forces qui la défigurent ? Dieu seul le sait, mais la conviction ne cesse de croître, dans les rangs catholiques, que ce régime est à bout de souffle. Il ne pourrait résister longtemps à l’esprit de sacrifice des catholiques.

source : http://www.eschaton.ch/website/2013/un-regime-a-bout-de-souffle/

Publicités
Cet article, publié dans Ripoublique, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.